Frédéric Passy

 

Il n’y a plus de sourds dont les oreilles, volontairement ou non, sont assez fermées pour ne pas entendre le cri de l’humanité contre la guerre

آرتا دانش بین المللی - Frédéric Passy

آرتا دانش بین المللی – Frédéric Passy

Frédéric Passy, né le à Paris et mort le à Neuilly-sur-Seine, est un économiste et homme politique français. Membre de l’Institut et lauréat du prix Nobel de la paix, il a consacré sa vie à l’idéal pacifiste et a diffusé des idées féministes, abolitionnistes, sociales et libérales.

Issu d’une famille qui s’est illustrée dans la politique et les sciences, Frédéric Passy étudie au lycée Louis-le-Grand en 1833 puis au lycée Bourbon, il s’oriente ensuite vers des études de juriste et est licencié۱. Il devient un temps auditeur au Conseil d’État avant d’entamer une carrière de journaliste. Il se marie à Marie-Blanche Sageret bien qu’il soit, selon les frères Goncourt, coutumiers des médisances, « le plus monstrueusement et dégoûtamment laid des hommes2 ». Il se rend acquéreur en 1856 du fameux Désert de Retz auprès de la veuve de Bayard.

À l’issue d’une campagne qu’il mène dans le journal Le Temps contre une guerre entre la France et la Prusse, il fonde la Ligue de la paix et de la liberté le , puis la Société d’arbitrage entre les Nations, ancêtre de l’ONU, en 1870. Il fonde ensuite l’Union interparlementaire en 1889 et facilite le rapprochement entre la France et l’Angleterre.

Il est élu conseiller général de Seine-et-Oise, représentant le canton de Saint-Germain-en-Laye de 1874 à ۱۸۹۸٫

En 1877, il est élu à l’Académie des sciences morales et politiques. Il est élu à la chambre des députés aux élections de 1881 et 1885, député du 8e arrondissement de Paris. Battu aux élections de 1889, il s’oppose à la politique colonialiste de Jules Ferry et reste dans les mémoires comme le député qui voulait interdire la guerre. Il est l’auteur d’une loi sur les accidents de travail, favorable aux ouvriers.

En 1888, à la tête d’une délégation de députés français, il rencontre William Randal Cremer (prix Nobel de la paix en 1903), qui dirige une délégation de députés britanniques. À la suite de cette réunion, un groupe de parlementaires français, britanniques, italiens, espagnols, danois, hongrois, belges et américains fondent l’Union interparlementaire. Frédéric Passy en est un des premiers présidents.

Il est passionné par la pédagogie et n’abandonne jamais sa vocation, sympathisant avec le Belge Paul Otlet (qui sera coauteur du Mundaneum de Bruxelles, vaste projet de pédagogie mondiale), enseignant jusqu’à l’âge de 81 ans et écrivant de nombreux ouvrages. Féministe avant l’heure, il est également favorable à l’abolition de la peine de mort. En matière d’économie, il est un partisan du libre-échange et de l’épargne.

Le , il reçoit conjointement avec le Suisse Henri Dunant, fondateur de la Croix-Rouge, le premier prix Nobel de la paix. En 1903, Élisa Bloch réalise son buste qui est présenté au Salon. La même année, il accède au grade de commandeur dans l’Ordre national de la Légion d’honneur.

Il est le père de Paul Passy et le beau-père de Charles Mortet.

 

Frédéric Passy

Économiste français

آرتا دانش بین المللی

اعزام دانشجو به فرانسه

ادامه تحصیل در فرانسه

تحصیل در فرانسه

تحصیل در اروپا

اعزام دانشجو به بلژیک

ادامه تحصیل در بلژیک

آموزش زبان فرانسه

اعزام دانشجو با مجوز وزارت علوم

فردریک پسی

0 پاسخ

دیدگاه خود را ثبت کنید

تمایل دارید در گفتگوها شرکت کنید؟
در گفتگو ها شرکت کنید.

پاسخی بگذارید

نشانی ایمیل شما منتشر نخواهد شد. بخش‌های موردنیاز علامت‌گذاری شده‌اند *

این سایت از اکیسمت برای کاهش هرزنامه استفاده می کند. بیاموزید که چگونه اطلاعات دیدگاه های شما پردازش می‌شوند.